Pour permettre aux Français de «passer des fêtes un peu meilleures», le plafond du chèque-cadeau passera cette année de 171 à 250 euros, soit une augmentation de 79 euros, a annoncé Bruno Le Maire mercredi.

Qui distribue les chèques-cadeaux ?

Les chèques-cadeaux et bons d’achat sont des avantages offerts aux salariés par certaines entreprises. Le chèque cadeau, distribué en format papier ou dématérialisé, peut être remis directement par l’employeur, ou par le comité social et économique .

Ils sont achetés auprès de prestataires spécialisés à l’image d’Edenred, qui distribue les chèques Kadeos.

Qui a le droit aux chèques cadeaux ?

L’employeur n’a aucune obligation d’attribuer des chèques-cadeaux aux collaborateurs de son entreprise. Mais s’il le décide, il peut les distribuer aux salariés, aux stagiaires et aux dirigeants assimilés salariés. Chaque année, environ 8 milliards de Français en bénéficient.

La distribution de cet avantage est très encadré. Il est par exemple interdit de fixer des critères discriminatoire comme l’âge, le sexe, l’appartenance religieuse ou syndicale.

Par ailleurs, il est illégal de priver un salarié de chèques-cadeaux s’il y a droit. Ils ne doivent pas constituer une sanction pour des retards, des absences répétées ou encore des mauvais résultats.

D’autre part, pour que l’employeur bénéficie d’une exonération d’impôt et de cotisations sociales, ces chèques doivent être distribués à l’occasion de l’un des onze événements fixés par l’Ursaff, dont Noël fait partie. D’ailleurs à ce sujet, il ne faut pas hésiter à faire ses achats de Noël dès maintenant, car le risque de pénurie de jouets est évoqué par bon nombre d’enseignes.

Quel montant sera versé ?

Bruno Le Maire l’a annoncé mercredi, le plafond du chèque-cadeau passera cette année de 171 à 250 euros. Une hausse moins importante que l’année dernière puisque son montant avait été doublé, passant à 342 euros. On pourrait imaginer que la conjoncture économique fait partie des raisons de cette « faible » hausse.

Une mesure avantageuse pour les salariés et pour l’entreprise, qui défiscalise. Malgré tout, le doublement du plafond décidé en 2020 n’avait pas profité à beaucoup de salariés.

Seulement «150 millions d’euros de chèques-cadeaux supplémentaires» avaient été attribués en plus des 1,2 milliard d’euros de bons habituellement distribués, affirme Bercy dans un communiqué.